Blog

Que dire si le recruteur me demande si je vais bientôt déménager ?

Déménager

Les contours de l’entretien d’embauche sont très encadrés par la loi afin d’empêcher toute discrimination fondée sur des caractères subjectifs ou non essentiels pour tenir le poste. L’article L.1132-1 du Code du travail rappelle la teneur de ces discriminations. La question du déménagement en fait partie.

Maintenir le dialogue avec le recruteur

De fait, toutes les questions que vous pose un recruteur en entretien doivent avoir pour objectif d’apprécier votre capacité à tenir l’emploi pour lequel vous postulez et/ou vos capacités professionnelles au sens large (article L.1221-6 du CT). Chez certains recruteurs, poser ce type de question fait partie du jeu de l’entretien, afin d’évaluer la capacité du candidat à rebondir face à des situations “touchy”. Chez d’autres, il s’agit d’une simple méconnaissance de ce fameux article L.1221-6.

Pour autant, le résultat est le même et la question est posée… Et oui, mais le mal n’est pas fait et lui rétorquer que l’on est pas devin, ou même que les voies des gestionnaires sont impénétrables, n’apparaît pas comme la meilleure idée, vous l’aurez compris. En effet, maintenir le dialogue avec le recruteur est essentiel dans tout entretien d’embauche.

La réponse à apporter face au fait de déménager

Ainsi, adopter une posture étonnée en recadrant le sujet vers les fondamentaux de l’entretien (à savoir vos qualités et compétences pour ce poste) est une façon assez diplomate de se sortir d’une situation épineuse.

Une réponse intéressante est la suivante : « je ne suis pas certaine que cette question vous éclaire beaucoup sur ma capacité à prendre ce poste » et la pirouette viendra après : « je vous propose donc de revenir sur mon expérience de… ou sur ce trait de ma personnalité que j’ai eu l’occasion de développer au gré de mes pérégrination en France et à l’étranger (#jedéménagetouslesdeuxans), qui vont faire de moi la candidate idéale pour ce poste ».

Si vous êtes joueuse, vous pouvez aussi, avec un charmant et désarmant sourire, rappeler au recruteur qu’il n’est pas autorisé à poser ce type de question, mais je ne garantis pas le résultat ! Et si malgré tout, la réponse est attendue, et que vous n’êtes pas retenue sur le poste, essayez d’avoir une restitution de la part du recruteur, à la suite de quoi vous serez plus à même de voir si vous avez fait l’objet d’une discrimination ou pas.

Des procédures judiciaires sont applicables à ce type de situation : vous pouvez alors envisager de vous tourner vers le défenseur des droits ou un avocat spécialiste en droit du travail si vous souhaitez faire condamner l’entreprise pour ces pratiques. Prudence cependant, des questions d’ordre personnel posées en entretien ne permettent pas forcément de qualifier une discrimination…

Pour finir, je dirai qu’une femme avertie en vaut deux (et oui !). Vous avez donc en main la clef pour esquiver la difficulté de ce type de question liée au déménagement donc foncez, ne doutez pas de vous si vous sentez que le poste proposé est le poste de vos rêves !.

Rédaction : Haude d. Illustration : Gribouille.

Partagez cet article !

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter

Derniers articles

Vavavoum

Billet d’humeur

Le témoignage d’une Women Forces: Pourquoi et comment j’ai osé me relancer ou la parabole de l’élevage A 22 ans, totalement par hasard, j’ai rencontré

Lire la suite »