Blog

Discours de Florence Parly 27 novembre 2020

Florence Parly

En résumé Madame Florence Parly a annoncé les mesures suivantes :

Résumé des annonces

Reconnaissance et écoute

  • Création d’un observatoire des conjoints de militaire
  • Soutien à la parentalité
  • Lancement d’une offre de service digital pour la garde d’enfant et le service à domicile
  • Prise en charge de la garde d’enfant temporaire en situation d’urgence

Emploi, compétences et talents

  • Valoriser les viviers de conjoints auprès des employeurs du Ministère des Armées
  • Faciliter l’accès à la Fonction Publique et la mobilité inter fonctions publiques
  • Développer le coaching emploi pour libérer le potentiel réussite
  • Expérimenter un accompagnement dédié au parcours entrepreneurial féminin

Intégrale du discours de Florence Parly:

 

« Bonjour à toutes et à tous,

C’est un immense plaisir et je dois vous l’avouer un très agréable sentiment d’ouvrir cette journée consacrée au défi de l’emploi que doivent affronter les conjointes et conjoints de militaires. Et c’est évidemment d’abord à vous, qui partagez votre vie avec un ou une militaire, que je souhaite m’adresser aujourd’hui. 

Et si j’ai aujourd’hui l’occasion de pouvoir le faire, c’est en grande partie grâce à vous. Grâce à l’idée que vous portez de ce qu’est et de ce que doit être la vie d’un conjoint de militaire. Grâce à votre détermination de porter cette vision, et à votre volonté de la faire advenir.

La plus grande force de nos armées, c’est avant tout celle de nos militaires. Leur force morale, leur immense courage et leur abnégation. 

Et saluer leur engagement, c’est aussi reconnaître le vôtre.

Car s’il y a bien une chose en laquelle je crois profondément depuis que j’ai pris mes fonctions, c’est que lorsqu’on recrute un soldat, c’est toute une famille qu’on engage. Je le mesure à chacun de mes déplacements au sein des régiments, des bases navales et aériennes et évidemment, sur les théâtres d’opérations extérieures ou en mission.

Sans vous, nos militaires ne s’engageraient pas avec une telle détermination et une telle certitude dans l’accomplissement de leurs missions. Ils n’auraient pas cette force d’âme hors du commun. Ils ne pourraient pas tant donner pour la France. Et quelle que soit votre situation, je voudrais vous dire très simplement «merci». 

Être militaire, c’est évidemment être soumis à de nombreuses sujétions. Et bien souvent, elles se vivent à deux. Et c’est à nous, ministère des Armées, de le reconnaître et de vous soutenir pour mieux composer avec ces contraintes au quotidien.  

Ce que je veux vous dire aujourd’hui, c’est que l’engagement pour la France ne doit se faire au détriment de vous, de ce que vous êtes et de ce que vous voulez devenir. La profession de votre conjoint est sûrement un élément constitutif de votre identité, mais vous ne devez pas pour autant la laisser vous définir. C’est par là que commence l’émancipation économique que des associations comme Women Forces s’emploient à promouvoir avec beaucoup d’énergie.  

Si je suis là ce matin au milieu de vous, au moins de façon virtuelle, c’est car je veux, avec vous, faire changer les représentations de la femme de militaire, de l’épouse de militaire, femme au foyer par contrainte plus que par choix. Je souhaite également que le regard de notre institution change sur l’emploi du conjoint et la conduite de deux carrières parallèles au sein des couples.

Parce qu’au XXIème siècle, votre épanouissement ne devrait pas passer toujours après celui de votre conjoint et parce que votre vie ne devrait pas entièrement dépendre de la sienne, nous nous devons d’agir.

L’essentiel, je crois, est de pouvoir choisir. Et il se trouve que les contraintes du métier de militaire choisissent souvent pour vous. Pour autant, il n’y a aucune fatalité, aucun destin écrit par avance, croyez-en mon expérience.

Et d’ailleurs, les chiffres en témoignent puisque le taux d’emploi des conjoints ne cesse de croître et a quasiment rejoint la moyenne nationale. Mais cela ne suffit pas car il est tout aussi important de pouvoir conduire sa propre trajectoire professionnelle.

Je sais à quel point la mobilité géographique peut entraver celle-ci et nous devons évoluer sur ce point. C’est une des premières mesures que j’ai décidée de prendre dans le cadre du Plan Famille en demandant à ce que 80% des mutations soient prononcées au minimum cinq mois avant la date d’affectation et que la durée prévisionnelle d’affectation soit connue. Ce sont des mesures simples qui sont aujourd’hui en vigueur dans toutes les armées.

Avec le Plan Famille, nous avons cherché à simplifier des vies déjà compliquées. Nous avons voulu vous rendre un peu de ce soutien que vous fournissez chaque jour à nos armées. Une façon de dire tout haut notre reconnaissance.

Mais la reconnaissance ne suffit pas. Il y a 3 ans déjà, nous avions déjà identifié les difficultés auxquelles vous faites face dans vos vies professionnelles. Nous avions alors établi un accompagnement personnalisé vers l’emploi. Défense mobilité a été mobilisé davantage pour ouvrir des prestations aux conjoints de militaire.

Il faut le savoir et il faut le faire savoir : en la matière, nous avons encore beaucoup de travail pour faire connaître son rôle et sa palette d’outils d’accompagnement qui évolue au gré des difficultés dont vous nous faites part.

Malgré ces mesures, vous avez eu le courage de nous le dire, et je vous en remercie, le statut de vos conjoints vous impose encore trop de difficultés et de sacrifices personnels. Il vous met parfois dans des situations de dépendance économique. Il vous oblige trop souvent à renoncer à vos aspirations personnelles.

C’est la raison pour laquelle j’ai décidé de renforcer les mesures du Plan Famille pour vous accompagner vers l’emploi malgré les contraintes du métier militaire.

Ces nouvelles mesures que je m’apprête à présenter ont été élaborées à partir de vos propositions et de la réalité de votre quotidien pour les ajuster au mieux à vos besoins en parfaite intelligence avec la DRH-MD et le directeur du projet du Plan Famille que je remercie vivement.

Elles s’organisent donc autour de trois axes qui sont autant de demandes de votre part pour favoriser l’emploi.

Tout d’abord, je souhaite l’installation d’un observatoire des conjoints de militaire. Parce que la reconnaissance et l’écoute seront la clé de notre réussite collective, il a été pensé comme un espace d’échanges dédié à la parole de chacune et chacun d’entre vous. Pour que vous puissiez, toutes et tous, individuellement ou à travers des associations, faire remonter vos besoins, vos attentes, vos difficultés. Il nous permettra de mieux comprendre vos aspirations, pour mieux y répondre.

J’ai également décidé de renforcer le soutien aux parents en multipliant les solutions de garde d’enfant. Faciliter l’accès à l’emploi, c’est d’abord permettre à chacune et à chacun de ne plus être dépendant de nombreux obstacles qui compliquent la recherche de solutions durables et pratiques de gardes d’enfant.

Nous lançons donc un appel d’offre auprès de tous les intermédiaires de garde d’enfant et d’aide à domicile pour faire émerger une offre digitale de services spécifique adaptée à vos besoins. Le ministère des Armées financera la cotisation pour l’accès à ces solutions qui vous permettront de faire face à vos contraintes quotidiennes comme à tous les inattendus qui caractérisent votre vie. En vous libérant du temps, nous souhaitons vous libérer de l’énergie professionnelle.

En situation d’urgence due à un engagement opérationnel sans préavis, le ministère s’engage à trouver une situation de garde et pourra proposer la prise en charge des frais de garde jusqu’à 1 500 € par an.

Enfin, nous avons souhaité prendre des mesures spécifiques d’aide à l’emploi et de valorisation de vos talents.

En premier lieu, nous créerons un lien plus étroit entre vous et les employeurs du ministère des Armées, où la diversité des emplois est immense. Vous possédez le sens de l’engagement, vous êtes déjà imprégnés de la culture des Armées, et vous avez en plus sûrement beaucoup de qualités qui peuvent être une force et un atout pour le ministère. Nous rapprocherons les bases de données des conjoints en recherche d’emploi de Défense Mobilité des offres d’emploi offertes aux civils par le ministère, et ce, dans le respect naturellement du principe d’égal accès à l’emploi public.

De manière générale, nous voulons faciliter votre accès à la fonction publique, ainsi qu’à la mobilité au sein même de la fonction publique : grâce à Défense mobilité, nous nous mobiliserons pour que votre volonté de servir l’Etat ne reste pas à l’état d’aspiration, mais devienne une réalité. Dès le 1er janvier prochain, vous pourrez ainsi bénéficier de formations destinées à accélérer vos recherches d’emplois publics et vos démarches de mobilité.

A destination de celles et ceux qui n’ont encore jamais exercé d’activité professionnelle mais qui en ont le désir, nous développerons aussi le coaching Emploi. A partir de janvier 2021, vous pourrez bénéficier d’un accompagnement personnalisé avec le soutien de Défense mobilité. Des conseillers seront à vos côtés pour créer, pas à pas, votre projet professionnel, vous orienter vers les bonnes formations et vous épauler dans vos recherches.

Nous proposerons aussi un accompagnement dédié à l’entreprenariat féminin. Aujourd’hui, beaucoup de femmes ont le désir de se lancer, mais n’osent pas et se sentent isolées dans leur projet.  Défense mobilité s’associera donc avec « Les Premières », un réseau d’incubateur spécialisé dans l’entrepreneuriat féminin pour proposer un parcours de dédié à la création d’entreprise. 

Enfin, en cas de retour de l’étranger et de l’outre-mer nous développerons l’accompagnement à distance de façon à anticiper la recherche d’emploi. Et pour accélérer votre reprise d’activité après une mutation, vous aurez la possibilité d’entrer en contact avec des conseillers de l’antenne Défense mobilité de votre nouvelle région, plusieurs mois avant votre arrivée.

Ces nouvelles mesures que je suis fière de vous présenter aujourd’hui, elles sont aussi le fruit de votre détermination à les porter jusqu’à nous. Elles sont le reflet de votre volonté d’avancer et de ne jamais vous résoudre à l’inertie.

Mon dernier message sera donc simple : continuez. Continuez à avancer, à vous mobiliser pour ce en quoi vous croyez. Aux jeunes que je rencontre au gré de mes déplacements, et particulièrement aux jeunes filles, je leur dis toujours de ne jamais restreindre leurs ambitions. Il faut viser haut, oser et surtout s’écouter.

Ne renoncez pas à vos objectifs. Par vos talents, par votre investissement, par votre travail. Par les efforts que nous mènerons ensemble pour vous faciliter le chemin de l’emploi.

J’aimerais enfin remercier l’association Women Forces, et sa présidente Agathe Franc qui porte cette ambition avec beaucoup de volonté et d’énergie, et à qui je suis heureuse de céder la parole.

Je vous souhaite de très riches échanges et partages au cours de cette belle matinée.

Merci à tous. »

Discours de Florence Parlyhttps://www.defense.gouv.fr

Partagez cet article !

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter

Derniers articles

Vavavoum

Billet d’humeur

Le témoignage d’une Women Forces: Pourquoi et comment j’ai osé me relancer ou la parabole de l’élevage A 22 ans, totalement par hasard, j’ai rencontré

Lire la suite »