Blog

Impact des mobilités sur les droits sociaux de la conjointe de militaire.

Groupe de travail retraites

Nombreuses sont les conjointes de militaires qui craignent de ne pas réussir à réunir les conditions nécessaires pour prétendre à une retraite. En effet, les mutations et le travail à temps partiel, nécessaire pour être disponible pendant les absences du conjoint, sont autant d’obstacles qui paraissent infranchissables.

Parce que ces sujets ont de réelles conséquences sur l’indépendance sociale et économique des femmes de militairesWomen Forces a décidé de créer un groupe de travail sensibilisé à ces problématiques.

Ses principaux axes de réflexions sont :

  • L’impact de la mobilité et des absences des militaires sur la discontinuité des carrières des conjoints.
  • Les difficultés rencontrées à obtenir une information claire et précise, les différences de traitement et les dysfonctionnements des différents organismes sociaux qui interviennent lors des changements de résidence et qui peuvent avoir des impacts négatifs sur les carrières (affiliation Assurance Vieillesse des Parents au Foyer, Sécurité Sociale, CAF, Pôle Emploi… ).
  • L’étude des cas particuliers des affectations hors France Métropolitaine et notamment des pertes de droits au chômage.

Ces sujets reviennent fréquemment dans les discussions sur la page de Women Forces. Nous sommes donc heureuses de vous annoncer qu’une équipe déterminée essaie, là aussi, de faire bouger les lignes ! Vous souhaitez témoigner de difficultés particulières, n’hésitez pas à envoyer un Email en précisant en objet « GT Retraites  ».

Nous n’avons pas la vocation de suppléer les services administratifs des unités, mais nous souhaitons établir un état des lieux des obstacles rencontrés.

Maylis, responsable du Groupe de Travail, avec Julie, Gwendoline, Caroline et Marydile.

Partagez cet article !

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter

Derniers articles

Vavavoum

Billet d’humeur

Le témoignage d’une Women Forces: Pourquoi et comment j’ai osé me relancer ou la parabole de l’élevage A 22 ans, totalement par hasard, j’ai rencontré

Lire la suite »